Mauvilly - 9 septembre 2007


La randonnée s'est déroulée entre le Brevon au nord (Busseaut) et la Seine au sud (Bellenod). Sur le plateau calcaire, la forêt est dominante, laissant place aux cultures, surtout autour d'Origny et de Bellenod. Les villages traversés, sauf ce dernier, comptent moins de 100 habitants 1. Au retour, la traversée du vaste parc du château fut particulièrement appréciée. Voir le diaporama

Mauvilly.

Le château se trouve à la jonction de deux combes peu profondes. Le ruisseau qui alimente ses douves se perd à l'ouest du village dans le vallon où s'étend le parc bien arboré.
De l'ancienne construction du 15e s. ne subsistent qu'une tour et surtout une chapelle. Elle a conservé son architecture de la Renaissance.
Une coutume a longtemps perduré : la visite au château de la noce, musiciens en tête. A l'entrée, le cortège était salué par des coups de feu. Après avoir souhaité bonheur aux époux, on les conduisait avec les jeunes gens dans un des appartements pour y danser. Tous étaient accueillis par le châtelain avec la plus grande courtoisie. 

Busseaut (du lat. buxus, " buis " et diminutif. " -ellum ").

Au Moyen-Âge, buxus 2 a pu désigner un buisson. Le nom du village viendrait de l'habitude qu'avaient ses habitants de clore leur jardin de buissons. De fait, les haies y sont encore nombreuses.
Construit sur un promontoire, limité au nord par un vallon assez profond où coule le Brevon, affluent de la Seine à Brémur ; maison commune et église situées sur une place agréable avec fontaine d'eau vive ; vestiges d'une tour (gros blocs en bossage).

Origny

Deux tours d'un château ruiné du 14e s. Au Moyen-Âge, ses fortifications s'étendaient jusqu'à Bellenod (500m) et il était entouré de fossés profonds, de 8 à 9 m de largeur, taillés dans le roc.

Bellenod.

Village construit dans une dépression s'élargissant sur la belle vallée de la Seine. Au nord-est de Bellenod, hameau de Maison (lat. médiéval mansus, " manse ", de  manere , " rester, demeurer " (cf manoir et l'anglais mansion). La manse était au Moyen-Âge, une unité d'exploitation agricole suffisante pour faire vivre une famille.

1. Certains agriculteurs locaux, vraisemblablement assurés de l'impunité, poursuivent insidieusement leur destruction des sentiers, profitant de ces espaces peu fréquentés pour accroître indûment leur surface cultivée. Je crains que dans un avenir proche, il devienne de plus en plus difficile de proposer des randonnées en dehors des sentiers dûment préservés et balisés... comme j'ai tant de plaisir à le faire.

2 L'origine du nom des autres villages provient de patronymes latins. Les explications que l'on a pu en donner résultent de " divagations linguistiques " : Mauvilly ( village maudit), Origny (grec oros, " montagne, hauteur " et celte, igny, " eau"), Bellenod (" belle noue "= beau terrain marécageux, ou allusion à Bélénos, divinité gauloise).