Les animateurs de randonnées pédestres ont quelque chose à vous dire


Voici quelques conseils, le plus souvent de bon sens, qu’il nous a paru néanmoins intéressant de rappeler afin que vous puissiez pratiquer la randonnée dans les meilleures conditions possibles.

A propos de l’heure du départ, c'est celle indiquée, aussi n'arrivez pas à la dernière minute! N’oubliez pas de prévoir un retour éventuellement tardif et de tenir compte de la durée du trajet de retour : ceci est important non seulement à titre personnel, mais également pour le bon déroulement de la randonnée, donc pour le groupe (ce qui évite de poser la question peu appréciée par l’animateur, sauf si elle est à titre indicatif et non impératif :"Est-ce que je serai rentré pour telle ou telle heure?...)

Informez-vous sur le niveau de difficulté de la randonnée, la durée du parcours et le nombre de kilomètres : en règle générale (sauf pour la randonnée sportive), une randonnée doit être stimulante mais non éprouvante : respectez votre condition physique et l’entraînement progressivement acquis, sinon elle n’est plus un plaisir; d’autre part, l’excès de fatigue peut être cause d’accident. N’imitez pas certaines personnes qui se présentent au rendez-vous sans même savoir laquelle est à l’ordre du jour!


Rappel des niveaux de difficultés

Ces niveaux correspondent à un randonneur en bonne condition et tiennent compte de conditions météorologiques favorables (montées et descentes faciles en terrain sec peuvent, par contre, devenir difficiles sur sol détrempé).

La mention 2/3 indique qu'il s'agit d'une randonnée dans l'ensemble peu difficile, mais comportant toutefois quelques forts dénivelés.

Transport

Les déplacements se font en voitures particulières à la discrétion des participants. Les randonneurs organisent leur transport entre eux. Les passagers prévoient de dédommager le conducteur selon les usages en vigueur. Les passagers devront également prévoir des chaussures propres pour le transport.

Avant la randonnée

La randonnée est une activité de plein air nécessitant la prise en compte des aléas climatiques. Il faut être en bonne santé. En cas de doute, voire d’inquiétude sur ses possibilités, ne pas hésiter à demander avis à son médecin (en particulier pour les personnes sous traitement ou convalescentes).
Pour les randonneurs débutants ou n’ayant pas marché depuis longtemps, prévoir une progressivité dans le choix des difficultés de sorties.

Equipement

Utiliser un matériel et des vêtements adaptés aux difficultés, à la durée et à la saison :

Chaussures

A l’achat, veiller à vous y sentir à l’aise : les randonneurs débutants ont tendance à choisir une pointure trop juste (d’autant plus que le pied a tendance à gonfler légèrement après plusieurs heures de marche). En tout état de cause, il vaut mieux les prendre trop grandes car des semelles peuvent y remédier pour un confort même accru!
Elles maintiendront bien les chevilles et disposeront d’une semelle bien crantée.
Pour la mauvaise saison, elles devront être suffisament imperméables et assurer un bon confort.
Vous n’oublierez pas qu’il n’y a pas de bonnes chaussures sans bonnes chaussettes.

Vêtements

Privilégiez les vêtements confortables, s'ouvrant facilement, adaptés à la saison.
A l'exception des périodes de chaleur extrême, vous emporterez toujours un vêtement chaud, et de quoi vous protéger de la pluie : Kway, parapluie, cape... (ne pas trop se fier à la météo de notre région, à la limite des influences océanique, continentale et méditerranénne).
Veillez, pendant la marche, à n’être pas trop couvert. En hiver : n’oubliez pas les gants, le bonnet, éventuellement des vêtements de rechange.

Sac à dos

Un sac à dos doit avoir une contenance comprise entre 25 et 35 litres pour les randonnées de demi-journée ou de la journée (n'achetez pas sans essayer et choisissez un sac adapté à votre conformation). Ne vous chargez pas trop.

Alimentation

Avant la randonnée (la veille) alimentez-vous bien et buvez. Déjeunez suffisament la matin même et ne partez jamais à jeun. Prévoyez assez d’eau pour la journée. Buvez et mangez régulièrement aux pauses (autrement dit, ne suivez pas mon exemple..). Emportez un pique-nique suffisant et des aliments énergétiques (gâteaux, fruits secs, fruits frais, barres) et éventuellement un thermos de boisson chaude, voire une soupe en hiver.

NB : Recette d’une boisson énergétique appropriée à l’effort.

Attitude pendant la randonnée.

L’animateur est toujours un bénévole de l’association. La randonnée est son loisir et doit être aussi son plaisir.

Vous êtes légalement placés sous sa responsabilité.

Vous devez respecter les consignes qu’il donne, en particulier lorsqu’elles concernent la sécurité du groupe.
Vous ne devez jamais quitter le groupe ni le devancer, ni vous laisser distancer sans l'en avertir.
Pendant les pauses, si vous devez vous isoler dans la forêt, prévoyez de toujours laisser votre sac au milieu du sentier. Vos amis sauront qu’il manque quelqu’un.
Vous devez signaler toute difficulté survenant à l’arrière du groupe. Vous pouvez vous proposer pour être le serre-file, cela soulagera votre animateur. Au terme de la randonnée, si quelque chose ne vous a pas convenu, faites lui en part directement : il en tiendra compte ou vous exposera les raisons de ses choix.
N’oubliez pas que l’animateur est un randonneur comme vous. Il consacre sa journée pour votre plaisir. Son seul salaire sera votre bonne humeur et vos mercis.

                                                                        D’après une rédaction collective de Pierre Amiot, Hervé Leguai et Michel Moriame


Boisson économique de l’effort (D’après le cours de M. Belleville, professeur de nutrition à l’Université de Bourgogne)

"Inutile d’acheter de coûteuses boissons survitaminées. Préparer tout simplement la boisson suivante :

Pour 800 ml d’eau environ  :

1 jus d’orange pressée

Par temps chaud, ajouter environ 20g (1 cuillère à soupe bien pleine) de sucre. Par temps froid, 80g.

Important : ajouter 1 g de sel marin, de préférence non raffiné (soit une bonne pincée).

Outre le fait bien connu que nous éliminons du sel par la sueur, le chlorure de sodium est nécesssaire à l’assimilation du saccharose par la muqueuse intestinale.
Cette boisson fournit rapidement aux muscles l’énergie nécessaire à l’effort ce qui évite à l’organisme de puiser tout de suite dans ses réserves, reculant ainsi la sensation de fatigue et permettant d’améliorer les performances. Enfin, par temps froid, préparer cette boisson chaude, sinon c’est l’organisme lui-même qui doit puiser dans ses calories pour amener le liquide à la température du corps".