Le site "randos-en-bourgogne" 

Accompagnateur depuis plus de 10 ans dans le cadre de diverses associations (ALC de Longvic, AVUM et CAF de Dijon), titulaire du Brevet fédéral Montagne CAF, l'expérience acquise et le recul par rapport à cette activité, m'ont progressivement amené à la reconsidérer. C'est alors que m'est venue l'idée de créer un site consacré à la randonnée 1.Il permet de tirer avantage d'une nouvelle technologie à laquelle accèdent de plus en plus de personnes, dans de bonnes conditions d'utilisation grâce à l'ADSL. Le numérique, l'un de mes hobbies, complète l'intérêt de ce nouveau média par sa rapidité à documenter tout en alliant l'esthétique de la photo qu'on a ainsi le plaisir de partager.

J'y trouve en outre plusieurs avantages notables en ce qui concerne la randonnée elle-même, ce que je vais tenter de détailler :

La réactivité par rapport à la météo, surtout à la "mauvaise saison" : si le week-end s'annonce excécrable (vent, pluie, voire neige), un simple courriel permet d'avertir tous les participants potentiels d'un changement dans la date de la sortie qui sera reportée à un jour plus favorable.

Réactivité également par rapport à ma propre disponibilité, quand il s'agit de déterminer plusieurs mois à l'avance pour les besoins d'un bulletin, les dates des randonnées que l'on propose (ce qui évite par exemple de devoir demander à un copain de se faire remplacer le jour venu...). L'engagement du bénévole que je suis s'en trouve facilité et perd ainsi parfois de son aspect contraignant.

La possibilité de concilier 2 aspects contradictoires de toute randonnée. En effet, chacun s'accordera à reconnaître que l'on recherche d'abord l'activité physique de plein air, antidote naturel de la sédentarité, garant du maintien d'une bonne santé, mais pas seulement. Le but premier est d'éprouver des sensations, d'exercer le corps dans la convivialité, pour parvenir à une saine fatigue. La randonnée permet de "décompresser ", de s'aérer sans "se prendre la tête " par des explications données en cours de chemin. De surcroît, pour tirer un profit physique optimal de la marche, il faut préserver un minimum de rythme et d'allure, éviter les pauses et stations trop nombreuses et trop longues, d'autant plus quand le temps n'est pas clément. Or, ceci est difficilement évitable dès lors qu'on s'intéresse à l'environnement.En effet, le but second, du moins pour certains, est l'occasion de mieux connaître notre patrimoine naturel et humain, d'exercer leur curiosité autrement que d'une façon superficielle : le site permet justement d'apporter ce complément de connaissances tout à loisir, tranquillement chez soi, aussi bien avant qu'après la randonnée. Consulter le site est le moyen d'attirer l'attention et non de forcer l'attention sur le terrain (dans le même ordre d'idée, combien de fois, à l'occasion d'une visite commentée, trop heureux de trouver un auditoire et de communiquer son savoir, notre interlocuteur ne savait plus s'arrêter jusqu'à lasser notre patience de randonneur....)

En résumé, le site apporte un éclairage culturel aux randonnées lorsque celles-ci s'y prêtent, permettant de concilier ses 2 aspects majeurs, au goût de chacun. En effet, l'intérêt peut  aussi  résulter du simple primat de la nature et du paysage dans la diversité des espaces, si prisée de la plupart d'entre nous qui sommes des citadins : dans ce cas, la photo suffit à rendre compte... Quant à moi, sur le terrain, je reste avant tout un simple randonneur et non un guide culturel, attentif avant tout à assurer la bonne progression du groupe. 

                                                                                                                                                                                   Michel Moriame

1  Assurance et consignes de base : chaque participant est placé sous sa propre responsabilité, ce qu'il reconnaît implicitement en signant la feuille présentée au départ de chaque randonnée. Il est supposé également s'être informé du niveau de chacune d'elles et des éventuelles difficultés signalées. 
L'heure de retour n'est jamais précisée, celle-ci étant soumise à trop d'aléas. Il importe donc que chaque randonneur soit assuré de sa propre disponibilité. Bien entendu, chacun veillera à bien s'équiper  de manière notamment à affronter de brusques changements météorologiques, à emporter suffisamment de boisson et des en-cas pour pallier les petites défaillances. Pour la journée, repas tiré du sac.